Le vieillissement est un phénomène naturel qui se produit inéluctablement. L’accepter c’est s’assurer d’avancer dans l’âge avec sérénité en étant à l’aise avec les changements qui se produisent. L’accepter oui, mais en faisant de son mieux pour préserver son capital jeunesse !

Car le vieillissement est accéléré par de nombreux autres facteurs qu’il est facile de prévenir et de prendre en main pour retarder son apparition prématuré. 

Le style de vie, le sommeil, l’exposition solaire et l’alimentation sont des facteurs du vieillissement prématuré. 

Dans cet article je vous propose d’explorer les effets du sucre sur le vieillissement et je vous donne des astuces pour vous libérer de l’addiction au sucre et de l’alimentation émotionnelle. 

Le sucre accélère le vieillissement cutané

Le sucre, consommé de manière régulière, a un impact négatif sur les cellules de notre peau.

Le sucre serait responsable de la perte d’élasticité de la peau et du creusement des rides.

Ce phénomène est mis en évidence par des chercheurs, ils l’ont appelé la ” glycation” .

Pas de panique, c’est un phénomène très simple à comprendre.

C’est un processus chimique qui fixe les sucres -en excès dans l’organisme, sur les fibres de collagène, les empêchant ainsi de jouer leur rôle de soutient dans la structure de la peau.

Cela entraine une rigidification de fibres de collagène dont la souplesse procure élasticité et maintient à la peau.

Ensuite les fibres de collagène s’agglomèrent entre elles, se durcissent, perdent leur souplesse jusqu’à se déchirer.  

C’est ainsi que les rides apparaissent que la peau se relâche et perd de son élasticité, la peau est terne et le teint brouillé.

Images mettant en scène le processus de dégradation des fibres de collagène par le sucre que l’on appelle la “glycation”. ( 1)Anna Auffret, Dossier sur le vieillissement de la peau.

Le sucre donne mauvais teint

Lorsque le foie est sur-stimulé par une consommation excessive de sucre, il est moins efficace dans l’élimination des autres toxines. 

Il va donc rapidement s’encrasser, cela se verra au niveau du teint qui peut jaunir ou se brouiller et perdre son éclat.

Ensuite, le sucre a un effet inflammatoire sur l’organisme qui entraine une oxydation forte. Il s’agit d’un cercle vicieux qui entraine des rougeurs, des tâches pigmentaires et des boutons.

L’addiction au sucre

Plus on mange du sucre, plus nous augmentons les chances de vieillissement prématuré.

Mais allons plus loin, car il n’est pas question que de la beauté ni de la jeunesse de notre visage ici. 

Nous savons toutes et tous combien il est difficile de se détacher du sucre qui est reconnu maintenant comme une vraie substance d’addiction. (2)

Si cela est si difficile, ça n’est pas seulement au regard de la molécule de sucre elle-même. 

La difficulté réside aussi dans le fait que le sucre est pour nombre d’entre nous, homme et femme, un véritable réconfort émotionnel qui aiderait à réguler, tout au moins, à mieux vivre, un trop plein d’émotions. 

Beaucoup d’entre nous sont, sans le savoir, des mangeurs émotionnels, ce qui rend le sevrage au sucre beaucoup plus complexe.

Mais, qu’est-ce qu’un mangeur émotionnel ? 

“L’alimentation émotionnelle désigne le comportement de s’alimenter en réponse à un ressenti émotionnel, plutôt qu’aux signaux de la faim et de la satiété”, selon le journal European Psychiatry. (3)

En d’autres termes, la personne qui est sujette à ce comportement recherche un réconfort à travers l’alimentation, souvent en réponse à un trop plein d’émotions ou à un type d’émotion insupportable.

Les émotions ressenties peuvent être positives ou négatives : la joie, l’excitation, l’angoisse, la timidité, la honte, le mal-être…cela dépend de la personnalité et de l’histoire de chacun. Ce mécanisme est encore en exploration par les chercheurs. 

Voici deux exemples du type de logique plus ou moins consciente mise en oeuvre par un mangeur émotionnel : 

Je suis trop heureuse, j’ai réussi mon examen, il faut que je fête ça et que je mange un gâteau ! 

Je suis trop triste, je passe par un moment difficile, je me console avec du chocolat. 

Entre récompense et compensation, le mangeur émotionnel évolue dans un cercle addictif, similaire à ceux des abus de substances ou certaines addictions comportementales. (3)

L’alimentation émotionnelle, si elle apporte une réponse en jouant un rôle de réconfort, apporte aussi son lot de souffrance psychologique et de problème de santé en lien avec le surpoids et l’obésité. 

Comment sortir de la dépendance au sucre et de l’alimentation émotionnelle ? 

✅ Apprendre à détecter les sucres cachés en lisant les étiquettes des aliments et choisir des produits sans sucre ajouté si possible.

✅ Différencier les bons / mauvais sucres. Les sucres blancs rapides et les faux sucres (sucreries, sodas, biscuits industriels…) des sucres complets non raffinés de meilleure qualité.

✅ Remplacer les produits sucrés transformés par des produits fait-maison avec des ingrédients choisis pour la qualité de leur sucre et leur faible indice glycémique.(miel, agave, sucre de coco)

✅ Pratiquer la dégustation sensorielle en pleine conscience 

✅ Allez-y progressivement, ne vous privez pas de sucre immédiatement, réduisez d’abord les quantités consommées. 

✅ Réduire le thé et le café (les excitants) qui provoquent une baisse d’énergie juste après le pic d’énergie de la caféine et qui sont souvent consommés avec un carré de sucre.

✅ Utiliser un journal des émotions et apprendre à les verbaliser plutôt que de les “manger »

✅ Favoriser une activité sportive ou artistique pour aider à l’expression des émotions et à l’évacuation des tensions

✅ Rester concentrer sur le désir de changement en se représentant le bien-être que l’on gagne. 

✅ Favoriser la respiration pectorale et périnéale pour le relâchement des tensions et la régulation des émotions. 

✅ Un thérapeute, nutritionniste ou diététicien peut vous accompagner si aucune de ces astuces ne fonctionne. N’hésitez pas à consulter c’est un véritable soutien qui vous fera gagner beaucoup de temps et de bien-être. Les diététiciens nutritionnistes du G.R.O.S sont spécifiquement formés à cette thématique.

Conclusion

La beauté du visage reflète toujours un état de santé du corps et de l’esprit. Nos émotions et notre alimentation sont à prendre en compte sur le long terme, c’est un des meilleurs moyens de prévention du vieillissement prématuré du visage. 

Sources 

(1) Anna Auffret, Dossier sur le vieillissement de la peau 

https://livresnumeriquesgratuits.com/data/documents/Dossier-Vieillissement-de-la-peau.pdf

(2) http://www.imn-bordeaux.org/wp-content/uploads/2015/06/10-11.2013_SAhmed_DossiersLaRecherche.pdf

https://diet-sophrologue-londres.co.uk/content/le-sucre-fait-vieillir

(3) https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0924933815002680

https://www.gros.org/